samedi 24 juillet 2010

d'une fenêtre sur rue


il ne fait pas beau aujourd'hui . lumière mouillée froide . pourtant la vue n'est pas triste . tableau vivant changeant au fil des saisons . les fleurs blanches sont pour l'été . puis viendront les baies rouges du houx qu'un vol de grives emportera peut-être en un clin d'œil . et les grappes de la glycine au printemps avec regain de prime été .

mercredi 21 juillet 2010

une glycine échevelée


façade sur la rue de la patrie . végétalisation sans contrainte .

jardin, trop jardin

à sils im  engadin (ch) . été 2008 fin août  . promenade . en allant voir si l'esprit de nietzsche planait encore sur les lieux . j'ai rencontré ce frais jardin . aperçus .



1 . en chemin du village à la grotte . 2. la grotte votive . 3 . conjuration anti-antéchrist . 4. le jardin : vue plongeante . 5. le jardin : panorama des carrés (reconstitution)


mardi 20 juillet 2010

jeu : was esch ?

le lecteur bénin aura compris que j'ai pris du champ la semaine dernière . pour fêter nos retrouvailles je vous présente une curiosité . je l'ai rencontrée hier soir approchant prestement de mon assiette . nous dînions sous le quetschier . ses dreadlocks m'ont conquise . les très attentifs devraient éprouver comme moi à sa vue un sentiment de déjà vu . en effet . il ne m'a pas fallu chercher loin pour trouver une piste . et plus ample renseignement pris, je peux vous dire que cet animal est historique . si vous séchez encore dimanche vous donnerez votre langue au chat en échange il vous narrera tout .

mercredi 14 juillet 2010

une glycine superlative


ce printemps à saint-jean de fos . le village des potiers . près de gignac dans l'hérault .

samedi 10 juillet 2010

réconciliation

j'ai trouvé le moyen de me rabibocher avec l'été . ce n'est pas qu'il aie changé . il est resté brutal aveugle intransigeant dangereux impitoyable cruel . rien n'a faibli de ses rigueurs . je souffre encore et le jardin plus encore . dans le jardin désolé négligé ensauvagé et presque hostile le regard erre sans joie . mais quand même ça et là de timides regains et quelques floraisons nouvelles . chacune un peu faible, un peu rare, un peu déjà sur le point de flétrir . bien sûr ce n'est plus la vitalité insolente des floraisons du printemps, mais quand même . alors pour rendre justice au pauvre petit jardin qui étouffe j'ai voulu montrer ce qu'il avait à offrir . eh bien ce n'est pas rien, et ce n'est pas sans charme . voici le résultat de la cueillette, en vrac .
et puis, après arrangement ceci .
me voici réconciliée . vu comme ça je le trouve très joli ce jardin . comme sorti d'un livre de miss jekyll .

jeudi 8 juillet 2010

jeu : trouver le rapport

non vous n'avez pas la berlue . c'est un tissu . oui ce tissu a sa place légitime dans un blog d'amis des jardins . le jeu consiste précisément à trouver quel fil relie ce tissu et ce blog . la surprenante solution est dans je donne ma langue au chat .

canicule

ce matin encore s'annonce une après-midi de chien . de la fraîcheur il ne reste que le souvenir .

mercredi 7 juillet 2010

le nom de la naine blanche

vendredi dernier j'ai fait une rencontre : oh ! une naine blanche ! naine blanche c'est une façon de parler mais son vrai nom je l'ignore . pour le trouver je suivrai aujourd'hui une méthode moins fruste que celles utilisées jusqu'à présent . voici le procédé : d'abord décrire le sujet à identifier . se munir ensuite d'un bon site d'aranéologie et chercher parmi les familles d'araignées s'il en est une qui corresponde d'assez près à la description . visiter enfin la galerie de portraits de la famille putative dans l'espoir de découvrir celui de la naine blanche . commençons . il faut d'abord la décrire . elle est petite . son corps est blanc/blanchâtre . bien que de couleur contrastée avec la fleur (blanc sur bleu) elle est presque invisible car son blanc légèrement verdâtre convient bien au gris vert velouté de la tige . et qu'elle se tient au milieu des fleurs dans l'ombre . cachée .
la voyez vous sur les clichés du brin de lavande où je l'ai trouvée ? est-ce que l'abeille l'a vue ? elle se tient sans bouger dans une posture très particulière qui lui est propre .
le cliché n'est pas net mais on distingue suffisamment les contours dans l'ombre pour pouvoir en faire un croquis . une rotation d'un quart de tour rend plus sensible le sens de l'attitude . on voit que solidement campée sur ses deux paires de pattes arrières courtes elle a rassemblé les deux paires de pattes avant bien plus longues qu'elle tient levées et largement ouvertes comme prêtes à saisir une proie . ne semble-t-elle pas menaçante ? l'abeille serait-elle en danger ? une fois dessiné le portrait de la naine blanche partons en quête de sa famille . le site hautement recommandable pour cette entreprise est celui d'ed nieuwenhuys : spiders of north-west europe . (en néerlandais et anglais) . il propose à l'usage des débutants rebutés par les noms scientifiques une manière de table d'orientation très intelligemment conçue . compacte : des portraits-types disposés en tableau 5 x 6 . on parcourt rapidement du regard les trente images et les courtes désignations qui les caractérisent . ces noms courants sont très expressifs d'une particularité facilement observable . ainsi pour les araignées qui en tissent c'est la forme de la toile qui distingue les types : meshweb, sheet web, tent, sac, tube web, orb web, cobweb, nursery web . ce peut aussi être une discrimination "au faciès" : wasp , zebra, wolf, crab, lynx, lady bird . ou encore des attitudes caractéristiques : vibrating , spitting, stretch, prowling, fishing — . ou enfin pour les plus communes les lieux où on les rencontre usuellement : garden , house, ground .
quelle case choisir pour la naine blanche ? je penche pour crab spider — troisième ligne x cinquième colonne — certes l'araignée de la photo n'est pas blanche et il est difficile de voir si elle est naine . mais cette allure de crabe est exactement celle que nous avons observée chez naine blanche . ne trouvez-vous pas qu'elles ont un air de famille ? allons voir .

clôtures : goût allemand

façade/mur de clôture sur rue . c'est simple . subtil . animé . inspirant . tous les détails dans un article de dezeen : école pestalozzi par SOMAA où j'ai capturé l'image .

vendredi 2 juillet 2010

jeudi 1 juillet 2010

été problème

si pour le printemps j'ai un faible alors contre l'été j'ai un fort . c'est peut-être pourquoi je n'ai rien — ou presque — préparé pour l'été . cette année encore les capucines sont revenues toutes seules et les crocosmia très fidèles et les rudbeckia jaunes à cœur noir ne sauraient tarder . jaune orangé rouge au milieu des lavandes et près des sauges — une violacée et une à feuilles rondes . voilà une petite scène convenable, peu exigeante et qui rend longtemps et depuis longtemps de loyaux services .

certes . mais voilà c'est tout . c'est quand même un peu trop peu pour animer tout un jardin qui n'exprime maintenant que la nostalgie de son printemps . il va falloir songer à du nouveau pour l'an prochain . objectif : rendre l'été agréable au jardin . nous ne manquons pas d'ambition .
 
Creative Commons License
chronique du jardin de la patrie by elisabeth bruxer.millet est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France.