dimanche 29 août 2010

jeu : la raison du cœur

d'aucuns disent que le réel est rationnel . moi je n'en sais rien . mais je sais qu'il y a du rationnel dans la nature . preuve : voyez comme le dessin du coeur du rudbeckia est bien réglé .  admirez la force de la composition des écailles et des fleurons qui s'y dissimulent . le motif ? un double réseau de spirales  se déployant à partir du centre, les unes dans le sens des aiguilles d'une montre (clockwise — CW) et les autres  dans le sens inverse (counter clockwise — CCW) .
j'ai repéré et compté les spirales CW et j'en ai trouvé treize . bon et maintenant, le jeu .
combien croyez-vous qu'il y ait de spirales en sens inverse CCW ?
> pourquoi croyez-vous ça ?
> combien observez-vous de spirales CCW ?
> alors ...  qu'est-ce que vous  pensez maintenant ?

> coup de pouce :
vous avez du mal à compter, tout se brouille, l'image n'est pas assez nette ? voici pour vous aider à compter sans peine .


samedi 28 août 2010

ce drôle de corps, qu'est-ce ?

 nous allons aujourd'hui jeter quelques savantes lumières sur le jeu du 4 août où la question est d'identifier le drôle de corps ci-dessous croqué 



c'est un être mou, très mou avec cependant une tête et des pattes rigides et bien formées . une tête et des pattes qui conviendraient tout à fait à un corps couvert d'une carapace  .  on en trouve de très jolis portraits gravés et lithographiés dans deux livres anciens  qui permettent d'éviter  le  recours aux photographies trop brutalement réalistes . sont réunis ci-dessous les six images qui ont un air de famille avec mon croquis de terrain . ils sont tirés de la bibel der natur de swammerdam (édité par boerhave en 1752) pour la gravure et de la fauna germanica  : die käfer des deutschen reiches  d'edmund reitter parue en 1908, pour les cinq lithographies en couleur . ainsi il ne s'agit pas d'un mollusque, ce n'est pas un ver, pas non plus une chenille, non c'est un coléoptère à l'état de larve, une espèce de larve de scarabée .

bien . peut-on en dire plus ? (à suivre )

vendredi 27 août 2010

art frugal


l'iris lie-de-vin à barbes d'or

maintenant que le rapport est rétabli entre le nom et la chose — voir :  trouvaille archéologique — tout est réuni pour la réalisation d'un portrait officiel d'identification du ci-devant iris lie-de-vin à barbes d'or . permettez-moi de vous présenter : iris germanica, cultivar donnybrook dans sa gloire du printemps dernier .

jeudi 26 août 2010

sujet de méditation


 certes mélancolique . on peut ensuite aussi y trouver une inspiration .

paysage industriel

trouvaille archéologique

voici le site . lors de la plus récente campagne de désensauvagement du massif de persistants (orienté n/s, ici exposé à l'ouest) . on aperçoit le monticule de terre nouvellement retournée où fut trouvé le fragment .
voici la trouvaille . grâce à cette découverte toute fortuite nous connaissons maintenant le petit nom de l'iris lie de vin à barbes jaunes . mon septentrional voisin appréciera .
— mais comment savez-vous que c'est bien là l'étiquette de l'iris lie de vin à barbe jaunes ?
—  il y a une bonne raison à cela : c'est que l'étiquette a été trouvée précisément à l'endroit où j'avais planté cette variété il y a 15 ans . depuis la mémoire de son nom avait sombré dans l'oubli et son étiquette dans la terre . la touffe avait ensuite failli disparaître sous assauts des buissons de persistants et des mauvaises herbes . elle n'a du enfin son salut qu'à une fuite en catastrophe vers l'ouest  où elle s'est implantée et prospère maintenant .  il n'y a donc aucun doute . et d'ailleurs, s'il fallait une confirmation , l'observation attentive du fragment rassurerait définitivement .

mercredi 25 août 2010

ça ne se voit pas mais ...

... il y a du nouveau dans je donne ma langue au chat .

les buhler : récolte et destin

une nouvelle instance de voilà pourquoi votre blog est muet . c'est que la nature est impitoyable, elle n'a aucune considération pour la liberté du jardinier . la lente maturation des fruits va son chemin, dicte son temps, impose ses conditions . il faut bien que le jardinier rende les armes . il sort son krôta, son échelle et vogue la galère . cette semaine c'est le buhler qui commande . j'ai préparé un petit récit sous forme de diaporama .



l'idée est aussi de tester la boîte à outils de picasa web album .  par exemple sachez que j'ai écrit des légendes pour chacune des quatre vues . sont-elles accessibles ? vous avez eu envie de voir les images en plus gros ? vous avez réussi ? c'est intuitif ou usine à gaz ?

et pourquoi précieux lecteur, ne pas me donner votre avis ?

il est joli garçon l'assassin...

... de mon buis !   hélas,  le beau corps dont vous avez pu découvrir  le dos et les pattes in extenso tout récemment est celui du seul vrai grand redoutable ravageur du jardin . l'ennemi public . most wanted  . l'attila des buis, vous avez reconnu la pyrale éponyme. la voici recto & verso .
elle est venue l'autre soir faire une visite domiciliaire . sur le canapé, en couple ! eh bien voyez-vous ces abominables sont d'une étrange beauté . una bellezza stupenda .
d'où un cornélien conflit où le devoir a failli perdre . à la fin les assassins ont péri , eux et leur descendance future . mais de la victime — le petit buis dangolsheimois  rescapé d'une première attaque — il ne reste aujourd'hui qu'un squelette en forme de reproche . le travail de deuil commence .

mercredi 18 août 2010

abeille en suspens

video
saisie lors de ma visite vespérale de la toujours intéressante touffe de lavande hier cette curieuse attitude d'une abeille remarquable . elle fait une scrupuleuse toilette en grand, ailes immobiles, suspendue au bout d'un brin de lavande .

la voilà en gros plan de profil . comment fait-elle pour rester horizontale, le corps dans le prolongement de la tige ? quel est son système d'accroche ? qu'est-ce qui la soutient ? vous avez une idée ?

lundi 16 août 2010

jeu : étrange et beau corps

dans la série plus c'est gros moins on voit je vous soumets ceci . fragment d'un très beau corps . tout fraîchement trouvé . mais pour le coup c'est une très grande peste . nous ne sommes pas ravis de son récent retour . enfin, admirons déjà comme on dit ici .

strange fruits

misumena vatia — que j'ai nommée naine blanche quand elle était juvénile — guette . l'observation quotidienne des parties ensoleillées du jardin en révèle l'omniprésence sourdement menaçante . une première a été vue d'abord dans les lavandes pendant le mois de juillet . puis une mère et sa jeune descendance en août dans les roses proches, salet et everest . et un couple encore tout récemment . portraits .


je ne crois pas exagéré de dire qu'en ce moment tout ce qui porte fleur de rose ou de lavande — tant fraîche que fanée — est hanté par misumena vatia . pour l'éducation du regard voici une planche contact de 24 attitudes caractéristiques d'affût d'attaque et de défense de misumena vatia .

que les jeunes et les sensibles âmes lectrices se rassérènent : il m'a été donné d'observer bien des attaques de misumena sur des bourdons mais jamais une seule qui soit victorieuse . jamais . malgré une longue, patiente et attentive fréquentation . ainsi bombus terrestris échappera sans dommages à cette lâche agression . échappée belle .

hélas je dois aussi à la vérité de dire que j'ai eu le triste privilège d'assister à la défaite d'un bombus sa mise en stock et sa lente consommation . sur la touffe de lavandin j'ai compté la quinzaine passée jusqu'à trois victimes . étrange fruits .

misumena n'y est pour rien . ce fut sous les assauts d'une de leurs ennemies plus efficacement redoutable, spécialiste du bondage : eloplognatha ovata qu'ils ont péri . la planche contact montre en 12 moments une attaque et mise en conserve de la proie .
la stratégie de chasse diffère de celle de l'araignée-crabe . ici la proie est prise dans un piège qui est un lacis irrégulier de fils de soie . eloplognatha accourt , ficelle et suspend sa proie .

le danger est bel et bien et visiblement mortel . pourtant le chantier de butinage continue . l'obstinée activité des bourdons ne faiblit pas .

vendredi 13 août 2010

prends garde à toi !

vous souvenez-vous du jeu de l'abeille en danger ? celui où il fallait découvrir le prédateur à l'affût d'une innocente ouvrière ? il y a près de quinze jours qu'il a été publié, et une bonne semaine que la solution aurait dû l'être . je m'empresse de rassurer : l'abeille et le bourdon s'en sont tirés sans dommage . mais lecteur je crains que vous ne soyez passé de la curiosité à l'impatience... à la frustration... à la déception... à l' indifférence... à l'oubli ? rappel :
difficile n'est-ce pas ? comme toujours si on ne sait pas que chercher il est difficile de trouver . l'ennemi ici est misumena vatia, une araignée-crabe . elle guette ses proies dans des attitudes très caractéristiques que son nom indique et qu'on apprend vite à reconnaître . d'ailleurs vous l'avez déjà vue . ici même . oui misumena vatia a déjà paru dans cette colonne . la mortelle jeune fille au cœur de la rose salet, c'était elle !
et maintenant arriverez-vous à repérer misumena menaçant le bourdon?

pas tout de suite mais bientôt vous trouverez la solution en cliquant sur l'image . pour l'instant en cliquant sur l'image vous découvrez un agrandi . bonne chasse .
> depuis le 16 août vous pouvez apprendre à connaître mieux misumena et à reconnaître ses attitudes caractéristiques . lisez strange fruits .

dimanche 8 août 2010

treille à l'italienne


tiré des archives une plongée sur un moment de grâce . un jardin en italie . grottaferrata . 1982 .

vendredi 6 août 2010

pour une jardinière en herbe

une brouette couleur tomate . auguri ada !

mercredi 4 août 2010

culture en plein pot


printemps à gignac . promenade après sieste . nous trouvons la fraîcheur dans une ruelle ourlée de murs de pierre . à taille humaine . un chemin qui mène aux jardins clos . coups d'œil curieux même parfois jaloux . certains comme ici sont un peu négligés . c'est comme j'aime . ce petit groupe d'arbres à l'air monté en graine, dégingandés, très minces et très grands . on les imagine venus on ne sait comment, ni pourquoi . il ont poussé au petit bonheur et les voilà embarrassés d'eux-mêmes .
— quelque chose d'intéressant ?
— non, je te rejoins ... oh! ... attends ... si! viens voir !

la jeune fille est la mort


ce matin jeune misumena vatia sur salet

jeu : drôle de corps

peut-être qu'un croquis sera plus bénin que de brutales photos . je pense aux âmes sensibles et aux victimes de la phobie des insectes — le croquis sur le motif est aussi le moyen de décrire un vivant inconnu quand il est impossible de clicher — on n'a pas sous la main d'appareil, la circonstance est imprévue, les conditions rendent difficile/impossible la réalisation de clichés nets ... c'était le cas hier en fin de journée vers 20 h 30 . lumière faible . je finissais une séance de nettoyage : il faut montrer au liseron et à la bryone qui est le maître — après un mois de négligence, les envahisseurs avaient conquis beaucoup de terrain .
et sous la lavande ... ceci que j'ai rapidement croqué . âmes sensibles ne cliquez pas ! sous le dessin se cache une série de portraits hyper-réalistes de la bête .

mardi 3 août 2010

une jolie peste


j'ai une toute petite mouche au plafond . elle s'y est réfugiée pour que je lui fiche la paix . on était tombées nez à nez l'instant d'avant . elle sur la cloison se frottant les pattes me tombe sous le regard . première rencontre et bien intrigante . clichons s'il se peut .

j'ai pu, mais peu . pourtant assez pour observer ses traits si singuliers . quel étrange forme d'abdomen . pour les yeux, ils sont d'une mouche et quel curieux motif noir sur les ailes . j'ai le pressentiment qu'elle ne va pas rester longtemps anonyme .je tente une première série de requêtes de type : mouche + caractéristiques
chou blanc, ça part dans tous les sens . diagnostic : énoncés trop peu spécifiques . il faut rentrer dans le domaine des pages spécialisées , de description ou détermination des insectes . je traduis donc mouche en scientifique :
bonne idée : la deuxième réponse de google est la bonne . la page nous montre la jolie mouche parmi ses nombreuses cousines . c'est anomoia purmunda, 4 mm, larve dans les fruits de l'aubépine ..." . elle appartient "à une famille de jolies petites mouches très abondantes en été sur les fleurs, herbes et fruits facilement identifiables aux beaux motifs marbrés et sombres des ailes : bandes transversales ou séries alternées de taches ou de rayures en zig-zag . plusieurs espèces sont nuisibles aux fruits par leurs larves ou asticots qui parasitent pêches, cerises, olives, asperges... au niveau mondial, elles ont un impact économique dans la filière fruits et font donc l'objet, pour certaines, d'une lutte biologique... ce sont des trypétidiens : ailes plus ou moins tachées à nervation complète, oviscapte en tube chitinisé aux larves surtout phytophages" . oui elle est bien jolie . une jolie peste !

source de l'identification : le site les insectes d'alain ramel qui offre gracieusement aux amateurs que nous sommes un précieux petit cours illustré d'entomologie .

la taille du bambou

c'est affreux . ne surviennent en ce moment que des occasions d'articles entomologiques . en effet ces temps-ci insectes et araignées je ne dirais pas qu'ils pullulent, oh certes non, ni même qu'ils sont nombreux, mais non . ce qu'il y a c'est qu'ils sont très divers . curieusement j'en vois de nombreuses sortes, étonnantes, nouvelles, mais toujours solitaires . et si j'ose dire : ils ne me réinvitent pas (à les observer) — sont bien sûr exclues de cette remarque les abeilles et bourdons, et les araignées communes de la maison et du jardin . j'ai aujourd'hui à vous parler d'une drôle de mouche . très belle et très vite identifiée . mais comme je ne veux pas que ce blog devienne trop exclusivement entomologique, je me dois d'offrir aux ennemis des insectes quelque compensation jardinière .

voici qui nous vient d'un autre espace et d'un autre temps : de kyoto ce printemps .

à kyoto c'est une figure commune en bordure d'un petit jardin urbain . pour notre regard voilà qui est hors du commun . les longues cannes de bambou portent des touffes de feuilles taillées en pompon . très régulier, très hiératique, très ordonné, très raide . contrôle total . minimalisme . design .

la composition fait jouer le nombre, la disposition des cannes dans la diversité de leur longueur et vigueur et découvre pour chacune combien de segments garder, combien de touffes feuillues . ici tout semble effet de l'art . intelligent design . art and not chance . tout à rebours de notre sensation du bambou : liberté, naturel, fluidité, plasticité, souplesse, frémissement, légèreté .

> une modeste proposition de méditation .

cryptolæmus montrouzieri

la larve et l'adulte de cette cocinelle originaire d'australie — cryptolæmus montrouzieri — sont des insecticides voraces . comme on le voit sur la vidéo les cochenilles lui sont friandises . c'est un bec fin : il n'apprécie que les cochenilles tendres, celles qui n'ont pas de croûte (soft scales) avec une prédilection pour les cochenilles d'aspect laineux (mealy bugs) . certes en cas de pénurie il se contentera de pucerons, on ne fait pas la fine bouche quand il s'agit de survivre .

lutte biologique : au cœur de l'action . live !


C. montrouzieri est une coccinelle historique . une pionnière : un des premiers insectes prédateurs engagé dans une guerre biologique . la victoire remportée ( à partir de 1888) par rodalia cardinalis (vedalia beetle) sur icherya purchasi (cotton cushion scale) dans les plantations d'orangers de californie avait confirmé l'efficacité de la stratégie de lutte biologique dite "classique" . l'idée étant de lutter contre les ravageurs importés — n'ayant de ce fait pas de prédateurs dans le milieu d'accueil d'où leur très ravageuse liberté d'action — par la recherche, la collecte, l'élevage et l'introduction du prédateur spécifique qui en contrôle le développement dans le milieu d'origine .
forte du succès de l'introduction de rodalia cardinalis qui avait à proprement parler sauvé les orangers de californie l'équipe d'entomologistes constituée par charles valentine riley (1843-1895) étend ses investigations à d'autres ravageurs des vergers d'agrumes . albert koebele (1853 - 1924 ) découvre que cryptolæmus montrousieri est un prédateur vorace des cochenilles pseudocciccidæ (mealy bugs) . son importation en 1891 dans les plantations de citronniers est un plein succès . l'invasion de planococcus citri est sous contrôle . mais les petits vainqueurs passent mal l'hiver . une réintroduction annuelle est nécessaire . solution du problème : l'élevage de masse . il sera mis en œuvre sur grande échelle à partir de 1916 quand les conditions d'élevage à bas coût auront été découvertes . plantation rationnelle et élevage industriel de l'insecticide : voilà qui marque un paysage !
on voit ici un insectary — élevage d'insectes, les parasites et leurs prédateurs — . le succès fut tel qu'en 1927 année où cette activité culmine, pas moins de 15 usines à cryptolæmus montrouzieri fonctionnaient en californie du sud . produisant 42 millions de coccinelles pour la seule saison 1927 .
— eh bien, elle vient de loin celle qui est tombée dans mon assiette l'autre soir !

> 17 portraits de cryptolæmus montrouzieri en larve et en adulte sur le site invasive.org du center for invasive species and ecosystem health de l'université de georgie (usa) .
> la page que le site biological control de l'université cornell (us) consacre à cryptolæmus montrouzieri et l'article de Cliff Sadof (1995) : Know Your Friends: Mealybug Destroyer Midwest Biological Control News Online, II:5.
> pour suivre le cycle de transformation d'une larve ce c. montrouzieri jusqu'à l'éclosion del'imago suivez ce fil de discussion sur le forum francophone le monde des insectes

lundi 2 août 2010

ce siècle avait un an


exhumé récemment un des rares cd gravés par mes soins et le truchement de mon premier et dernier graveur externe . une instance des toujours infructueuses tentatives de constituer et nourrir avec régularité un système d'archivage systématique, rationnel et pérenne des mes documents numériques . la vaste banque d'image est restée vœu pieux mais le peu de pixels gravés est resté intact . et voici fraîches comme au premier écran quelques vues du jardin au printemps 2001 . oh comme il a changé !

voici comme on entrait et sortait de la maison . tout était plus jeune et plus vif , les proportions tout autres .

ceci n'est plus . la place est nette aujourd'hui au pied du cerisier . sous le seringat les rosiers mousseline et agnès tout juste arrivés d'italie . comme ils sont encore discrets ! et le vieux poirier à béquille ... il n'est plus . on l'a trouvé, un matin, abattu . une bourrade du vent a suffi .
je ne me souvenais pas de cet aspect de la maison vu depuis le sud . une scène si délicieusement anglaise . et aujourd'hui ? un jardinier n'y reconnaîtrait pas ses petits .

tout passe, tout se transforme .


 
Creative Commons License
chronique du jardin de la patrie by elisabeth bruxer.millet est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France.